Débat musclé entre Bruno Delmas et Bernard Fourcade

Le débat opposant Bruno DELMAS, tête de liste Ici & Maintenant, à Bernard FOURCADE, président sortant de la CCI a eu lieu ce mardi soir au restaurant LA VILLA DUFLOT.

Bernard FOURCADE – qui avait demandé à l’organisateur du débat à se faire épauler par son colistier André Joffre – s’est bien gardé de répondre sur ses dix ans de mandat passés à la tête de la CCI. Bruno DELMAS a, de son côté, débattu seul face à ses deux interlocuteurs et a rappelé les points négatifs du bilan de Bernard FOURCADE:

  • l’état catastrophique de l’aéroport de Perpignan, géré par la CCI,
  • l’abandon des commerçants de proximité par la CCI,
  • les faibles niveaux d’aides apportés aux commerçants : les Pyrénées-Orientales sont classés 69ème sur l’aide apportée aux commerces de proximité,
  • l’absence de moyens financiers plus importants en faveur des entreprises en croissance et en consolidation,
  • une vision archaïque du développement touristique qui ignore le développement vers des marchés à plus forte valeur ajoutée

Ce débat a également été l’occasion pour Bruno DELMAS de rappeler sa position sur le 3ème quai de Port-Vendres : “Cela fait plus de dix ans que le besoin a été identifié par les opérateurs, notamment les entreprises de Saint Charles. Mais, comme d’habitude, le projet a été lancé en catastrophe veille d’élection ! Ce dossier a été tellement bien préparé qu’il a été planté à la première plainte déposée par les associations de défense. Je ne conteste pas l’intérêt stratégique de développer le trafic en provenance du Maroc: les opérateurs de Saint Charles ont tout mon soutien sur ce dossier. Le port n’est pas encore à saturation, loin de là, et nous allons encourager le développement du trafic, 3ème quai ou non. La question ? Maintenant que le projet est “planté” pour 3 ans au moins devant la Justice, comment fait-on pour développer ces nouveaux trafics et amener des volumes marocains en croissance sur Saint Charles? Des solutions existent à Saint Charles, notamment avec le port de Sète, en attendant. Il faudra faire un point précis avec la Région sur ce sujet dans les tous prochains mois.”

Les commentaires sont fermés.