Axel BARRIERE, la jeune garde des experts-comptables

Axel BARRIERE, la jeune garde des experts comptables

Axel BARRIERE n’a pas 40 ans qu’il dirige déjà un cabinet d’expertise comptable parmi les plus prometteurs de Perpignan.

A la base j’ai une  formation scientifique (Bac D), j’ai suivi le cursus classique de l’expertise comptable en commençant par la préparation d’un BTS Comptabilité au Centre de Formation de la CCI de Perpignan Route d’Orles. J’ai ensuite intégré l’ISEG Toulouse (Ecole de commerce) pour y préparer  le DECF en un an puis  le  DESCF.  Le DESCF obtenu, j’ai recherché des cabinets pour débuter mon stage d’expertise comptable d’une durée minimum de trois ans obligatoire pour présenter le DEC (Diplôme d’Expert-comptable). Lors de mon stage mais aussi après et avant de revenir sur Perpignan j’ai eu la chance d’intégrer des cabinets de toutes tailles situés sur Bordeaux, Paris, Montpellier, certains d’entre eux faisant partie de grands réseaux internationaux. Je travaille dans le milieu de l’expertise comptable depuis une dizaine d’année environ” se souvient ce jeune père de famille.

La diversité de mes expériences m’a permis d’effectuer tout type de missions (Expertise comptable, expertise judiciaire (mission passionnante suite au sinistre de l’usine AZF de  Toulouse),  commissariat aux comptes dans plusieurs domaines d’activité (banques d’affaires parisiennes, groupe  d’hôtels moyen de gamme et de luxe, etc), juridique, reporting mensuels etc). En 2001 j’ai pris la décision de revenir sur Perpignan pour reprendre le cabinet de mon père et l’épauler pour finaliser certains de ses projets. Actuellement je dirige un cabinet de sept salariés”.

Depuis toujours engagé auprès des commerçants et des chefs d’entreprise qu’il conseille, Axel Barrière poursuit la tradition familiale de l’expertise comptable : “Nous sommes dans des niveaux de relationnel de plus en plus élevés avec nos clients. On ne peut pas se limiter à des lectures de bilans et de comptes d’exploitation. On se doit de les accompagner au maximum au quotidien: tant dans les moments de croissance que dans les périodes les plus difficiles. C’est aussi pour cela que je m’engage dans cette élection à la chambre de commerce: pour restaurer un lien entre la CCI et les entreprises qui semble manifestement rompu. C’est navrant d’autant plus par les temps qui courent où les commerçants et les entrepreneurs ont besoin d’un maximum d’écoute et de soutien”.

Les commentaires sont fermés.